Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



tract été 2009

Mobilisation générale

pour sauver Mumia !

Journaliste noir américain, Mumia Abu-Jamal a été condamné à mort en 1982 à l’issue d’un procès

truqué. Accusé du meurtre d’un policier, il a toujours crié son innocence. Il est aujourd’hui l’une

des figures emblématiques du combat pour l’abolition universelle de la peine capitale. D’un continent

à l’autre, sa situation suscite une mobilisation continue depuis une quinzaine d’années.

Depuis plus d’un quart de siècle, Mumia Abu-Jamal, condamné à la peine capitale au terme

d’un procès raciste, expéditif et dont l’iniquité est internationalement reconnue, vit dans l’enfer

du couloir de la mort d’une prison de Pennsylvanie.

Depuis plus d’un quart de siècle, la justice états-unienne fait obstacle à la manifestation de

la vérité en refusant de prendre en compte les très nombreux faits et témoignages qui le disculpent.

Depuis plus d’un quart de siècle, Mumia est ainsi privé de son droit élémentaire, légal et

constitutionnel à défendre son innocence.

Les autorités politiques de Pennsylvanie n’ont toujours pas renoncé à assassiner cet homme,

qui n’a commis d’autre crime que de défendre la cause des plus pauvres et des opprimés, de

dénoncer le racisme institutionnel et le crime d’État qu’est la peine de mort, aux États-Unis et

partout dans le monde où ce châtiment inhumain est toujours en vigueur.

Mumia Abu-Jamal ne doit la vie qu’à la mobilisation internationale. Par deux fois, en 1995 et 1999,

il fut l’objet d’une ordonnance d’exécution, mais la puissance de la protestation empêcha l’irréparable.

Mumia est de nouveau en danger de mort

En mars 2008 une Cour d’appel fédérale avait suspendue sa condamnation

à mort (sans que Mumia ne soit autorisé à quitter le couloir de

la mort) au motif que les instructions données au jury lors du procès

de 1982 avaient influencé le verdict et surtout n’étaient pas conformes

au droit. La Cour maintenait toutefois sa culpabilité en refusant tout

nouveau procès.

En avril 2009, la Cour Suprême des États-Unis rejetait l’ultime recours

de sa défense en écartant toute nouvelle instruction eu égard au racisme

qui a présidé aux choix des jurés (récusation massive des candidats

afro-américains), ce qui est pourtant contraire à la Constitution américaine.

Cette décision de la plus haute juridiction est d’une extrême

gravité car elle prive Mumia du droit à défendre son innocence et le

condamne à mourir en prison (VOIR AU VERSO). Pour protester contre

cette décision, des centaines de personnes se sont rassemblées à Paris

devant le Consulat des États-Unis le 22 avril 2009. À cette occasion, notre Collectif Unitaire National

a lancé une campagne internationale afin d’interpeller le Président Obama. Cette initiative prend la

forme d’une lettre-pétition, exigeant justice et liberté pour cet homme innocent. Elle est en ligne sur

Internet : www.mumiabujamal.net. Signez-là, faites-la signer !

Collectif Unitaire National ‘Ensemble, sauvons Mumia

Le Collectif unitaire national regroupe plus de 80 organisations et collectivités françaises. Contact : 43, boulevard de Magenta — 75010 Paris

Appel à la solidarité financière ! Sans argent, il n’y a aucun espoir d’échapper à l’exécution lorsqu’on est condamné à mort aux États-Unis. La défense de Mumia a déjà coûté plus d’un million d’euros, et les procédures en cours nécessitent un engagement financier continuel. Donnez à Mumia les moyens de se défendre, en adressant

vos dons à l’ordre de ‘Mrap Solidarité Mumia’. Un moyen simple pour y contribuer : achetez la brochure ‘L’affaire qui accuse la justice américaine’ (5 euros).

Toute l’actu de la mobilisation pour Mumia est sur le site www.mumiabujamal.net / courriel abujamal@free.fr / 01 53 38 99 99

2009

Ensemble, démultiplions les initiatives de sensibilisation et de soutien à Mumia Abu-Jamal.

Rassemblement chaque mercredi soir de 18 à 20 heures face au Consulat des États-Unis à Paris – Place de la Concorde

Pas de Commentaires à “tract été 2009”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire